Pages

Thursday, 29 September 2011

Africa: Progress Report On Decade Of Traditional Medicine In The African Region

Monday, 26 September 2011

Rapport du Rapporteur spécial sur les droits des peuples autochtones, M. James Anaya

Le présent document est le quatrième des rapports que le Rapporteur spécial sur les droits des peuples autochtones, M. James Anaya, soumet tous les ans au Conseil des droits de l'homme, en application de la résolution 15/14 du Conseil.

Il présente en résumé les activités menées pendant la troisième année du mandat du Rapporteur spécial, dont la coopération avec d'autres mécanismes internationaux et régionaux s'occupant de la question des droits des peuples autochtones, ainsi que ses travaux dans ses quatre principaux domaines de compétence: promotion
des meilleures pratiques, rapports sur les pays, cas précis d'allégations de violations des droits de l'homme
et études thématiques.

La deuxième partie du rapport est consacrée à une analyse de l'impact des activités des sociétés minières opérant en territoire autochtone ou à proximité, sur la base des réponses à un questionnaire distribué aux gouvernements et à des représentants des peuples autochtones, des entreprises et de la société civile. La prise de conscience de l'impact des activités des sociétés minières sur les droits des peuples autochtones
est confirmée par les préoccupations exprimées dans bon nombre de réponses reçues, confirmant l'idée que les industries et les activités minières sont en train de devenir le premier obstacle à l'exercice des droits des peuples autochtones. Cette situation est en outre illustrée par la méconnaissance des normes minimales relatives aux effets des activités extractives affectant les peuples autochtones et au rôle et à la responsabilité
des États dans la protection des droits de ces peuples.

Le Rapporteur spécial conclut qu'il est indispensable de maintenir cette question à l'examen en continuant à organiser des consultations, en vue de donner concrètement effet aux droits des peuples autochtones dans le contexte de l'extraction des ressources naturelles en territoire autochtone ou à proximité, et ce afin de pouvoir présenter un ensemble spécifique de lignes directrices ou de principes à l'horizon 2013.

http://daccess-dds-ny.un.org/doc/UNDOC/GEN/G11/146/40/PDF/G1114640.pdf?OpenElement

Atelier national de formation en droit de l’environnement et développement durable en Afrique, Benin, Cotonou 6 au 9 Juin, 2011

organisé par 

CONSERVE AFRICA FOUNDATION, GERAPIA-ONG et ESE-BENIN 
Avec l’appui financier de:

WORLD  JUSTICE  PROJECT:   http://worldjusticeproject.org/

Resume des resultats de atelier national de  formation en  droit de l’environnement et développement durable en Afrique  
             
Introduction

1-Contexte et justification
2-Objectifs et résultats attendus de l’atelier
2.1- Objectifs de l’atelier
2.2- Résultat attendus
3- Méthodologie
4-Bilan des activités de l’Atelier
4.1- Présentation des participants et des formateurs
4.2- Echanges sur les modules de formation
4.2.1- Module 1 : Culture générale sur le Droit de l’environnement
4.2.2- Module 2 : Comment assurer la protection de l’environnement
4.2.3-  Module 3 : Le Droit de l’environnement et les ressources naturelles
4.2.4- Module 4 : Les principes généraux du Droit de l’environnement
4.3- Echanges/débats sur les différents modules
4.4- Résultat de l’évaluation de l’atelier
5- Difficultés
6-Recommandations

Conclusion

Introduction

La mise en œuvre du processus du développement durable nous amène à examiner trois composantes  à savoir l’économie, le social et l’environnement. Ce dernier se révèle d’autant plus sérieux que nous pouvons dans une analyse plus ou moins confirmée dire qu’une situation économique et sociale améliorée dans un environnement malsain est sans lendemain meilleur. De ce fait, l’environnement est  l’un des piliers du développement durable. Aussi, l’homme étant un être humain économique et social vivant dans un environnement dont la biodiversité et les écosystèmes participent à son bien être, il s’avère indispensable de l’entretenir. C’est dans ce cadre que CONVERVE AFRICA FOUNDATION en collaboration avec les  ONG locales  ESE-BENIN et GERAPIA sur financement de World Justice Project a organisé du 06 au 09 Juin 2011 au « Chant d’Oiseau » à Cotonou un atelier national de formation sur le Droit de l’environnement et le Développement Durable. L’atelier a réuni des représentants des organisations de la société civile et des autorités politico-administratives.  Le présent rapport fait le point des activités qui se sont déroulées.

1- Contexte et justification

Le droit de l'environnement a pour objet l'étude ou l'élaboration de règles juridiques concernant la compréhension, la protection, l'utilisation, la gestion ou la restauration de l'environnement sous toutes ses formes,  terrestres, aquatiques et marines, naturelles et culturelles, etc. Le droit de l'environnement inclut non seulement les questions d'environnement à proprement dites, mais aussi tous les liens qu'ils ont avec d'autres domaines comme les ressources naturelles, les droits de l'homme, le commerce ou le développement économique des droits de propriété intellectuelle.

Depuis la Conférence des Nations Unies sur l’Environnement et le Développement (CNUED, Rio 1992), le droit  de l'environnement est devenu  l'un des domaines prioritaires pour  la mise en ouvre de l’Agenda 21, car il est reconnu comme un outil efficace pour faciliter  toute action nationale et internationale dans le domaine de l'environnement.  L'insuffisance de la capacité et des dispositions juridiques et institutionnelles pour la gestion de l'environnement a été identifiée comme l'un des problèmes majeurs que rencontrent les  pays en  voie de développement. Les capacités juridiques et institutionnelles pour faire face aux défis de parvenir à assainir l'environnement, la sécurité des ressources naturelles et l'intégration de l'environnement dans le développement sont souvent soit inexistantes, faibles ou insuffisantes dans de nombreux pays en développement. En outre, la participation pleine et effective des citoyens et de la société civile dans les systèmes de droit de l’environnement est souvent entravée par manque d'informations et peut-être aussi par l'insuffisance des consultations entre les institutions nationales et les citoyens.
 L'Agenda 21 souligne que  les lois et réglementations adaptées aux conditions de chaque pays sont parmi les instruments les plus importants pour transformer l'environnement et le développement politiques en action. 

La présente formation en droit de l'environnement  et développement durable envisagée vise à mettre le droit international de l'environnement dans son contexte national en examinant les cadres juridiques environnementaux au niveau international dans le cadre de leur mise en œuvre au niveau national. Cette formation  offre un mélange  de sujets qui couvre les principaux domaines du droit de l'environnement dans leurs dimensions nationales et internationales.

Elle abordera le droit de l'environnement dans son contexte comparatif en examinant de façon critique des stratégies juridiques employées dans différentes juridictions pour atteindre le  développement durable. En outre, la formation, a mis en exergue les régimes juridiques des différents pays africains pour fournir une analyse beaucoup plus spécifique de la discipline au niveau de sa mise en œuvre dans des contextes typiques.

La  dégradation de l'environnement porte atteinte au droit de l'homme et les populations sont confrontées aux problèmes environnementaux sans espoir de les voir dénoués  par l’accès à la justice ou par le plaidoyer de la part de la  société civile.  En effet cette formation vise  à établir et évaluer les relations entre les droits de l'homme et la protection de l'environnement afin d’améliorer leur  capacité à intégrer le droit de l’environnement et la justice environnementale dans  le processus national de développement.

2-Objectifs et résultats attendus de l’atelier

 Afin d’atteindre les résultats escomptés, des objectifs biens précis on été formulés.

2.1  Objectifs de l’atelier

Cet atelier a pour objectifs  de :
·    Permettre aux participants d’acquérir ou d’affiner des connaissances de base sur le droit de l’environnement et la justice environnementale ;
·     Promouvoir l’intégration du droit environnemental, des droits de l’homme et la justice environnementale dans les politiques, la planification  et la mise en ouvre du développement durable ;
·    Contribuer à accroitre la capacité de plaidoyer de la société civile.

2.2- Résultat attendus

   A la fin de cet atelier de formation, les participants doivent être capables de:

•Avoir une compréhension claire de la nature et la portée du droit de l'environnement au niveau national et international,
•Comprendre des principes et normes fondamentaux du droit de l'environnement et de la justice environnementale,
•Comprendre le cadre institutionnel des droits environnementaux en Afrique,
•Identifier les différents niveaux de l'administration et l'application effective des lois sur l'environnement,
•Distinguer les différents recours juridiques existants pour assurer une protection adéquate des droits environnementaux,
•Connaître les principales dispositions de la législation-cadre  environnementale qui régissent  un certain nombre de pays africains,
•Comprendre la nature juridique des ressources naturelles (biodiversité, droits à l'eau par exemple) dans les lois nationales et les obligations vis-à-vis  de l’utilisation de ces ressources,
•Discuter des principes généraux du droit qui régissent la pollution, l’eau, les déchets toxiques, l'exploitation minière, les forêts, etc. dans la législation nationale,
•Mieux mener les activités et les programmes de  plaidoyer pour la défense  de la justice environnementale en faveur des citoyens (représentés par  la société civile).

3- Méthodologie

La méthode utilisée au cours de cet atelier national de renforcement des capacités des acteurs sur le droit de l’environnement et le développement
durable se présente comme suit :

·    Des exposés d’experts  en la matière ont été présentés à l’aide des diapos en power point,  et discutés, 
·    Des travaux  de groupe ont été organisés, présentés et discutés en plénière,
·    Des recommandations ont été formulées,
·    Des supports sur les modules sont mis à la disposition des participants à la fin de chaque communication.

4- Bilan des activités de l’Atelier

4.1- Présentation des participants et des formateurs

L’atelier de formation a connu la participation active de divers acteurs de la sauvegarde de l’environnement. Au nombre de ceux-ci, nous pouvons noter la présence des responsables ou représentants d’ONG exerçant dans le domaine environnemental, le représentant de l’ONG Britannique CONSERVE AFRICA FOUNDATION, les représentants des structures politico-administratives telles que la Mairie de Cotonou, le Ministère de l’environnement, de l’Habitat et de l’Urbanisme (MEHU), le Ministère de la Justice, de la Législation et des Droits de l’Homme (MJLDL), le Ministère de l’Energie, de l’Eau, des Mines et des Recherches Pétrolières (MEEMRP), le Ministère de l’Industrie, du Commerce, des Petites et Moyennes Entreprises (MICPME), la Police Environnementale, l’Assemblée Nationale, Projet National d’Appui au Développement Conduit par les Communautés(PNDCC), le Cabinet KANA Consulting, l'Agence de Financement des Initiatives de Base (AGeFIB).
   
 En ce qui concerne les formateurs  nous avons :

•Mr. Boco KANA-GABA, Juriste de l’environnement.
•Dr. Bernadette DOSSOU, Enseignante chercheur à la Faculté des Sciences Agronomique (FSA) de l’Université d’Abomey Calavi (UAC)
•Mr. Maxime AGOSSOU, Juriste en service à l’Agence Béninoise de l’Environnement

4.2- Présentation des différents modules de formation
               
Les différents modules présentés sont les suivants : 

4.2.1- Module 1 : Culture générale sur le Droit de l’environnement
               
Ce module animé le premier jour par Mr Boco Kana a fait l’objet de quatre (04) communications à savoir : (i) les définitions, concepts, caractéristiques et enjeux du droit de l’environnement et du développement durable ; (ii) la contribution du droit à la protection de l’environnement ; (iii) les objectifs et principes fondateurs et (iv) le contentieux associatif pour la protection de l’environnement.

L’exposé  a permis aux participants de comprendre les  principes fondateurs et mécanismes de fonctionnement du droit de l’environnement. Les discussions et les échanges engagées suite aux diverses communications ont prouvées l’intérêt et le prix qu’attachent les uns et  les autres aux questions de la sauvegarde de l’environnement. Il est ressorti au cours de ce module, le problème de la vétusté des dispositions légales prévues dans la constitution et la loi cadre sur l’environnement et celui de l’inefficacité des acteurs et outils juridiques en matière de protection de l’environnement au Benin. Une autre problématique est celle relative à la participation des acteurs privés et des populations de base à la mise en œuvre des divers programmes nationaux et internationaux de la conservation de l’environnement.

4.2.2- Module 2 : Comment assurer la protection de l’environnement ?

L’étude du module 2 présenté par Dr Dossou Bernadette a pour objectif général de renforcer les capacités des participants afin qu’ils comprennent mieux les problèmes de l’environnement et soient en mesure de jouer  pleinement leur rôle de protecteurs de l’environnement. Trois principaux points ont meublé ce module à savoir la définition des concepts de base, l’étude de quelques problèmes environnementaux au Bénin et enfin l’étude des textes réglementaires relatifs à la gestion de l’environnement.
Des échanges fructueuses et des travaux réalisés en groupe, les participants à l’issu de ce module ont pu entre autre, définir et maîtriser les différents concepts de base directement ou indirectement liés à la gestion de l’environnement et au développement durable. Mieux, comprendre les grands problèmes environnementaux et établir les relations entre les éléments de l’environnement, et le droit de l’homme. Appréhender la responsabilité de chacun des acteurs et avoir un aperçu sur les textes juridiques relatifs à l’environnement au Bénin.

4.2.3-  Module 3 : Le Droit de l’environnement et les ressources naturelles

La formation sur ce  module animé par Mr Agossou Maxime, s’est déroulée à travers quatre (04) communications sur les instruments juridiques relatifs à  (i) la gestion du Sol : le sol et écosystème terrestre ; (ii) la gestion de l’Eau : l’eau, le milieu aquatique et marin ; (iii) la pollution de l’Air et (iv) la gestion de la diversité biologique : la faune et la flore.
L’introduction à cette thématique s’est essentiellement appesantie sur les principes environnementaux de base en occurrence :

•La qualité de vie saine
•Le principe de précaution et de prévention
•Le principe d’information faisant corps avec le principe de participation.

A cet effet plusieurs instruments juridiques ont été présentés. Il s’agit essentiellement des différentes conventions internationales, les textes et lois relatives à la protection juridique des ressources naturelles. Des études de cas ont été abordées. Des conventions discutées, on peut citer :
•La convention de lutte contre la désertification pour la protection juridique des sols ratifiée le 11 Juillet 1996 par le Bénin,
•La convention internationale de Ramsar de 1971 relatives à l’eau, milieu aquatique et marin qui est entrée en vigueur au Bénin en 2000 et au plan National, la Loi N°87-016 du 21/09/1987 portant code de l’eau en République populaire du Bénin,
•La convention cadre des Nations Unies  sur les changements climatiques de Rio de 1992 ratifiée le 30 juin 1994 par le Bénin,
•La convention sur la diversité biologique ratifiée également le 30 juin 1994 par le Bénin.
     
En conclusion, il ressort de cette thématique que l’environnement est de plus en plus menacé, l’atmosphère polluée, la déforestation persistante, la détériorisation de la couche d’ozone; ce qui compromet dangereusement la vie des espèces animales, végétales y compris l’homme et donc, relance  des débats sur les questions de la sauvegarde de l’environnement.

4.2.4- Module 4 : Les principes généraux du Droit de l’environnement

 Animé par Mr Boco Kana, ce module a porté sur quatre (04) communications sur les principes opérationnels du droit de l’environnement   (i) principe de prévention ; (ii)  principe de l’information et de la participation des populations à la prise de décision  environnementale (iii) principe de précaution, et (iv)  principe de pollueur-payeur.

4.3- Echanges/débats sur les différents modules
   
A chaque présentation,  des questions d’éclaircissement, des observations et des contributions diverses  de la part des participants de même que les résultats des travaux de groupe ont permis aux formateurs d’approfondir le contenu des différents thèmes à la satisfaction de l’assistance. Aux termes des échanges, il convient de noter que les questions de méconnaissance et de non application des textes et lois sur l’environnement restent posées au Bénin, notamment ceux relatifs aux répressions et sanctions.

 5- Recommandations

Les  recommandations formulées à l’issue de cet atelier  à l’endroit du Gouvernement, des Organisations de la Société Civile (OSC) et des Partenaires au développement (PTF)  sont consignées dans le tableau n°2 ci-dessous :

6.Recommandations

·   Associer la société Civile à l’élaboration, à la négociation et à la mise en œuvre des instruments juridiques du développement durable à l’échelle nationale et internationale 
·   Créer un réseau national des ONG de protection  de l’environnement
·   Renforcer la capacité des ONG intervenant dans le domaine de l’environnement à travers des formations communication information et appui financier.                 
·   Travailler  pour une meilleure intégration des préoccupations  et problèmes des communautés de base dans les conventions internationales sur l’environnement
·   Vulgariser dans les langues nationales et locales les conventions internationales : contenu, fonctionnement et avantages y afférents   
·    Vulgariser dans les langues nationales locales les conventions internationales : contenu, fonctionnement et avantages y afférents                   
·     Mettre en place les mécanismes efficaces pour obliger les Etats au respect des conventions internationales en environnement
·    Rétablir le fonctionnement des cellules environnementales existantes  au sein des  différents Ministères et leurs démembrements                                           
·     Mettre en place les outils juridiques nécessaires à la protection de l’environnement et veiller à leur application                                
·    Mettre en place une structure unique de coordination pour la mise en œuvre des conventions internationales en environnement ratifiées par le Bénin                    
·     Créer une Commission  nationale indépendante qui peut être saisie pour des questions de l’environnement.                                   
·    Renforcer l’enseignement sur l’environnement dans le système éducatif du Bénin.                                       
·    Subventionner les activités de gestion environnementale notamment le gaz domestique butane, l’énergie solaire et la diffusion des gaz améliorés dans les grandes villes afin de réduire la pression sur l’écosystème forestier                                     
·    Associer  les ONG à la signature et  à la mise en œuvre des conventions internationales sur l’environnement                                     

Conclusion
          
Les participants ont accordé un grand intérêt à l’idée du renforcement de leur capacité vu l’ampleur des problèmes environnementaux qui sévissent en République de Bénin.  La  qualité de la restitution des travaux de groupe a montré une bonne assimilation des différents thèmes abordés. Aussi la méthode et les dispositions organisationnelles utilisées ont-elles  été appréciées de tous les participants. Ces connaissances acquises font de ces  derniers  des ressources locales qui méritent d’être valorisées et entretenues. Ils se sont mis tous d’accord pour créer un réseau national d’ONG de protection  de l’environnement

Pour de plus amples informations,  vous pouvez contacter:

Elena Williams
Conserve Africa Foundation
1st Floor, 36 The Market Square
London N9 0TZ
Tel/Fax: +44(0)2088879414





Pay tributes to Prof PROF. WANGARI MUTHA MAATHAI

Pay tributes to Prof PROF. WANGARI MUTHA MAATHAI at:
http://www.facebook.com/environmentalvolunteers

Pay tributes to Prof PROF. WANGARI MUTHA MAATHAI

Pay tributes to Prof PROF. WANGARI MUTHA MAATHAI at:
http://www.facebook.com/environmentalvolunteers
--

Africa's first female Nobel Peace laureate dies at 71

[ANFES] Indigenous peoples suffer abuses in race for natural resources – UN rights expert

Indigenous peoples suffer abuses in race for natural resources – UN
rights expert
http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=39637&Cr=indigenous&Cr1=
Forest policies in Rwanda, United States and Gambia win UN-backed
awards
http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=39661&Cr=&Cr1=
--

Indigenous peoples suffer abuses in race for natural resources – UN rights expert

Indigenous peoples suffer abuses in race for natural resources – UN
rights expert
http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=39637&Cr=indigenous&Cr1=
Forest policies in Rwanda, United States and Gambia win UN-backed
awards
http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=39661&Cr=&Cr1

2011-09-25 NRMI: This Issue: CO2 Sequestration (Part 3 of 4) and Some Other Good Things


2011-09-25 NRMI: NATURAL RESOURCE MONITORING ITEMS OF INTEREST
This Issue: CO2 Sequestration (Part 3 of 4) and Some Other Good Things
BUT FIRST, WON’T YOU PLEASE HELP?
Estimating Bamboo Biomass – Dr. Timothy Gregoire writes, I need to come up with a way to assess bamboo biomass in Bhutan NFI. I know next to nothing about the topic! Tim is especially interested in anything that has been done to date anywhere in any region of the world. If you can assist, please contact Tim at timothy.gregoire@yale.edu.
Identifying Dominant Land Use – I am working on a paper comparing land cover and land use. While the web is full of material on determining land cover, land use is more of a challenge. If you know of any good references on determining land use from remote sensing or other sources in addition to through land cover, would you kindly let me know. Thank you in advance for your kind assistance. Cheers, Gyde (gyde@comcast.net)
Sustainable Forest Resources Management Planning Matteo Mura writes, I am an Italian graduate in forestry and environmental science. I am searching scholarship to do a PhD in forestry focused on sustainable forest resources management planning and tools to implement it, mainly remote sensing, GIS, growth & yield modelling and so on. I find that much of the information I have access to is unclear, repetitive and outdated. If you can help Matteo, please contact him at mur.teo@gmail.com.
Last summer I was seeking any publications on what various countries are doing in regard to carbon sequestration activities involving forests. I was particularly interested in those that applied to Costa Rica. Here are some sites that may be of interest.
Kavi, K.S. 2001? Carbon Sequestration as Greenhouse Gas Mitigation Policy. 8 p. http://coe.mse.ac.in/pdfs/coebreifs/KaviKumar.pdf
Kleinn, Christoph et al. 2001. Pilot forest inventory in Costa Rica for the Global Forest Survey GFS Initiative of FAO FRA. Report to FAO FRA. http://www.fao.org/forestry/15543-0194951258eb2f005a62668ebc1b7553d.pdf
Körner, Christian 2004. Through enhanced tree dynamics carbon dioxide enrichment may cause tropical forests to lose carbon. Phil. Trans. R. Soc. Lond. B 359: 493-498. http://rstb.royalsocietypublishing.org/content/359/1443/493.full.pdf
Land Assurance n.d.. Costa Rica Reforestation Investment. http://www.landassurance.com/ReforestationFinancialInformation.asp
Liao, C., et al. 2010. Ecosystem Carbon Stock Influenced by Plantation Practice: Implications for Planting Forests as a Measure of Climate Change Mitigation. PLoS ONE, 5 5 http://www.plosone.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0010867
Lovgren, Stefan 2008. Costa Rica Aims to Be 1st Carbon-Neutral Country. National Geographic News. 7 March 2008. http://news.nationalgeographic.com/news/2008/03/080307-costa-rica.html
Lund, H. Gyde; Thomas, Charles E. 1989. A primer on stand and forest inventory designs. Gen. Tech. Rep. WO-54. Washington, DC: U.S. Department of Agriculture; Forest Service. 96 p. PDF: 4.1 MB http://www.fs.fed.us/rm/ftcol/publications/outofprint/wo_54.pdf.
MacDicken, K.G. 1997. A Guide to Monitoring Carbon Storage in Forestry and Agroforestry Projects. Winrock. 87 p. http://www.winrock.org/clean_energy/files/carbon.pdf
Miles, Steven. 2007. How Many Trees Should I Plant To Offset My CO2 Emissions? LinkedIn. http://www.linkedin.com/answers/non-profit/non-profit-management/NNP_MGM/16712-3593224
MINAE; PNUMA. 2005. Costa Rica 2005, Indicadores. Iniciativa Latinoamericana y Caribeña para el de­sarrollo sostenible: Indicadores de Seguimiento. Observatorio del Desarrollo – Universidad de Costa Rica 2005. http://www.pnuma.org/deat1/pdf/ILAC%20Costa%20Rica.pdf
MINAET; IMN. 2009. Costa Rica 2009: Segunda Comunicación Nacional a la Convención Marco de las Naciones Unidas sobre Cambio Climático. Ministerio del Ambiente, Energía y Telecomunicaciones MINAET and Instituto Meteorológico Nacional IMN. Primera Edición 2009. 264 p. http://unfccc.int/resource/docs/natc/cornc2.pdf
MIVAH, et al. 2006. GEO Gran Área Metropolitana del Valle Central de Costa Rica: Perspectivas del Medio Ambiente Urbano. San José, Costa Rica. 264 pp. http://www.pnuma.org/deat1/pdf/2006GEOGAMdeCostaRica.pdf .
Monge-Nájera, Julián; Pérez-Gómez, Gabriela. 2010. Urban vegetation change after a hundred years in a tropical city San José de Costa Rica. Biol. Trop. Int. J. Trop. Biol. ISSN-0034-7744 Vol. 58 4: 1367-1386, December 2010 http://www.ots.ac.cr/tropiweb/attachments/volumes/vol58-4/25_Monge_Urban_Vegetation_Change.pdf
Moura-Costa, Pedro 1996. Tropical forestry practices for carbon sequestration. In: Dipterocarp Forest EcoSystems – Towards Sustainable Management. Schulte, A. & Schone, D. Eds.. World Scientific, Singapore: 308-334. http://www.ecosecurities.com/Assets/3177/Pubs_Tropical%20forestry%20practices%20for%20carbon%20sequestration.pdf
Namayanga, Lemmy Nenge. 2002. Estimating terrestrial carbon sequestered in aboveground woody biomass from remotely sensed data the use of sebal and casa algorithms in a semi-arid area Serowe, Botswana. Thesis. 64 p. http://www.itc.nl/library/papers/msc_2002/nrm/nenge_namayanga.pdf
PAX Natura. n.d.b. Payment for Environmental Services PES Program Highlights. http://www.paxnatura.org/CostaRicanPESProgram.htm
Pearson, Timothy R.H. et al. 2007. Measurement Guidelines for the Sequestration of Forest Carbon. Northern Research Station. General Technical Report NRS-18. 47 p. http://www.nrs.fs.fed.us/pubs/gtr/gtr_nrs18.pdf
Perugini, Lucia. 2005. Carbon sequestration through reforestation projects in China and Argentina: a multiple benefit approach. http://www.netl.doe.gov/publications/proceedings/05/carbon-seq/Poster%20167.pdf
Petersen, Laura. 2010. New map shows measuring carbon in Amazon is feasible Greenwire, 09/14/2010 http://www.eenews.net/public/Greenwire/2010/09/14/7
Peterson, Kevin 2008. Part 5 – Does Reforestation Contribute to Global Warming? – A second look at the Livermore Study. Eco Preservation Society. 12 February 2008. http://ecopreservationsociety.wordpress.com/2008/02/12/does-reforestation-contribute-to-global-warming-a-second-look-at-the-livermore-study/
Planetearth 2008. Measuring the carbon jungle http://planetearth.nerc.ac.uk/features/story.aspx?id=167
PNUMA; MINAE 2002. GEO Costa Rica. Una perspectiva sobre el medio am­biente. Costa Rica. 162 pp. http://www.pnuma.org/deat1/pdf/GEOCostaRica2002.pdf
Ramirez, Octavio A.; Carpio, Carlos E.; Ortiz, Rosalba; Finnegan, Brian. 2000 Economic Value of the Carbon Sink Services of Tropical Secondary Forests and its Management Implications. Annual Meeting of the American Agricultural Economics Association, Tampa, FL, July 3-August 2000. Http://ageconsearch.umn.edu/bitstream/21776/1/sp00ra03.pdf

Graham, Flora. 2011. Colourful allure of sudden oak death. New Science. 18:02 9 September 2011. http://www.newscientist.com/blogs/shortsharpscience/2011/09/camera-reveals-tree-disease.html. From Diana Antoni Lund.
Guo, Q.F. 2011. Counting “exotics”. NeoBiota. 9: 71-73. http://www.forestthreats.org/publications/asheville/Counting_exotics.pdf/at_download/file
Horton, Jennifer. 2010?. How will global warming affect autumn? Howstuffworks. http://science.howstuffworks.com/global-warming-autumn.htm/printable.
Izquierdo, A.E., et al. 2011. Implications of rural-urban migration for conservation of the Atlantic forest and urban growth in Misiones, Argentina (1970-2030). Ambio 40(3):298-309. Abstract. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21644458
Jackson D.L. 2000. Guidance on the interpretation of the Biodiversity Broad Habitat Classification (terrestrial and freshwater types): Definitions and the relationship with other classifications. http://jncc.defra.gov.uk/page-2656
Jarrad, F.C., et al. 2011. Ecological aspects of biosecurity surveillance design for the detection of multiple invasive animal species. Biol. Invasions 13(4):803-818. Abstract. http://www.crcplantbiosecurity.com.au/publications/npb1546
Jennings, Michael et al. 2002. Standards for associations and alliances of the U.S. National Vegetation Classification. The Ecological Society of America Vegetation Classification Panel. Version 1.0. 126 p. http://vegbank.org/vegdocs/panel/standards_v1.pdf
Jones, J.P.G., et al. 2011. The why, what, and how of global biodiversity indicators beyond the 2010 target. Conserv. Biol. 25(3):450-457. Abstract. http://www.mendeley.com/research/global-biodiversity-indicators-beyond-2010-target/
Joppa, L.N.; Pfaff, A. 2011. Global protected area impacts. Proc. Roy. Soc. B 278(1712):1633-1638. http://rspb.royalsocietypublishing.org/content/early/2010/11/16/rspb.2010.1713.full.pdf
Kachhwaha, T.S. 1990. Use of Landsat TM data in location of sites for afforestation programmes in India. 3 p. http://www.gisdevelopment.net/aars/acrs/1990/D/fore004.asp
Kangas, Annika; Maltamo, Matti Editors. 2006. Forest Inventory: Methodology and Applications Managing Forest Ecosystems. Springer. 362 p. http://www.addebook.com/tech/astronomy-geography/forest-inventory-methodology-and-applications_1025.html
KEEPING UP-TO-DATE – PRODUCTS, NEWSLETTERS, EMAIL LISTS, JOURNALS. See also http://botany.si.edu/pubs/bcn/links.cfm, http://scholar.google.com/, and Directory of open access journals. http://www.doaj.org/doaj?func=findJournals.
16-20 October 2011. Applications for Assessing Forest Ecosystems. SilviLaser 2011.University of Tasmania, Hobart, Australia. SilviLaser 2011 brings together research scientists and practitioners from around the world to share their experience in the development and application of LiDAR for forest assessment and inventory and strengthen and develop new linkages between researchers, data providers and product end-users. For details, see http://www.silvilaser2011.com/. From Jan Rombouts, ForestrySA.
WORKING SMARTER - WORKSHOPS, MEETINGS, EVENTS, ETC. – See also: http://www.gfis.net/, http://www.iufro.org/events/calendar/ and http://www.iufro.org/info/discover/noticeboard/.
18-19 October 2011. Restoring the West Conference 2011: Sustaining Forests, Woodlands, and Communities through Biomass Use. Utah State University, Logan, Utah, USA. The conference will examine how woody biomass harvest can facilitate land restoration projects while supplying much-needed fuel for renewable energy. Talks will focus on how biomass harvest can occur in ways that improve the ecological and financial feasibility of restoration projects. The conference will have a dual focus on the ecological effects of woody biomass harvest, and the technology of woody biomass harvest and use. Discussions will appeal to land managers and owners, researchers, and business people. For more information, visit: http://www.restoringthewest.org/. From Barbara Conkling, USFS FHM.
MOVING AHEAD – OPPORTUNITIES – See also: Scholarships-Positions - http://scholarship-positions.com/, Forestry, Arboriculture, Agriculture, Agronomy & Natural Resource Management Jobs at http://www.earthworks-jobs.com/forest.htm, Riley Guide to Agriculture, Forestry, & Farming Jobs http://www.rileyguide.com/agric.html, Finding Your Dream Job in Natural Resources http://www.cyber-sierra.com/nrjobs/, Naturesjobs.com http://www.nature.com/naturejobs/index.html, The Job Seekers Guide for International and Environmental Careers http://ejobs.home.att.net/ and Scholarship Listing http://www.scholarshiplisting.com/.
MSc European Forestry scholarships - Generous Erasmus Mundus scholarships of 20,000 – 48,000 euro are available on a competitive basis. The MSc European Forestry is a top-class taught master’s programme delivered by seven prestigious European universities in partnership with a Chinese and Brazilian university. MSc European Forestry welcomes people from around the world to apply. For further information, please visit: http://www.europeanforestry.net/. From Mani Ram Banjade, Nepalese Foresters List.
Pay It Forward – Cheers, Gyde

--  H. Gyde Lund   Forest Information Services 6238 Settlers Trail Place Gainesville, VA 20155-1374 USA Tel: +1-703-743-1755 Email: gyde<at>comcast.net   URL: http://www.forestinfoservices.com/ CV: http://home.comcast.net/~gyde/cv.html.  Publications: http://home.comcast.net/~gyde/lundpub.htm.  Skype: forestgyde  

SOME OTHER PUBLICATIONS/URLS OF INTEREST

CO2 SEQUESTRATION (Part 3 of 4) -

Rio+20: Making it Hap

Rio+20: Making it Happen

Newsletter of the United Nations Conference on Sustainable Development
16 September 2011, Volume 2, Issue 17


Dryland Management Must Be Placed Higher on International Agenda, Stresses Secretary-General at High-level General Assembly Event on Desertification


TUNZA International Children and Youth Conference on the Environment

African States seek a common position for Durban

BAMAKO, 19 September: Last Friday over 50 African Ministers of the Environment attending the Fourth Special Session of the African Ministerial Conference on the Environment (AMCEN) adopted a declaration endorsing an 'African Common Position' as the basis for negotiations by African States at the next round of UN Climate Change negotiations (COP17) to be held in Durban, South Africa starting 17 November

Indigenous peoples suffer abuses in race for natural resources – UN rights expert

Indigenous peoples suffer abuses in race for natural resources – UN
rights expert
http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=39637&Cr=indigenous&Cr1=
Forest policies in Rwanda, United States and Gambia win UN-backed
awards
http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=39661&Cr=&Cr1=
--

3ème réunion mondiale des juristes et des associations de droit de l’environnement

Le CENTRE INTERNATIONAL DE DROIT COMPARÉ DE L'ENVIRONNEMENT (CIDCE)
organise les 29, 30 septembre et 1er octobre 2011 à la Faculté de
Droit et des Sciences Économiques de Limoges (Amphi 400 C) la :
« 3ème réunion mondiale des juristes et des associations de droit de
l'environnement:
RIO+20 : QUELLE AMBITION POUR L'ENVIRONNEMENT ?»
http://www.cidce.org/pdf/Programme%20Rio20.pdf

Plus d'information :
http://www.cidce.org/

 

Décès du prix Nobel de la paix Wangari Maathai

Friday, 23 September 2011

[ANER] South Africa Climate change conference: An invitation to civil society from the SA government

South Africa Climate change conference: An invitation to civil society
from the SA government
http://www.civilsocietyvoice.org/2011/09/invitation-to-meet-sa-govt-on-cop17-and.html

notes de participation/mission conjointe FCPF-UN-REDD en RC

Bonjour chers tous,
Une mission conjointe FCPF/UN-REDD a séjourné à Brazzaville du 14 au 16 septembre 2011.
Je partage avec vous les notes que j'ai prises au cours de ces journées. J'insiste que ceci n'est ni un rapport ni un compte-rendu.
La mission va publier un rapport de mission qui tiendra lieu de rapport officiel.
Cordialement.
Maixent.

Notes de participation à la mission conjointe FCPF-UN-REDD
Une délégation du FCPF (André AQUINO) et UN-REDD (Josep Gari, Wahida Patwa Shah, Thomas Sembres, Jean-Felix ISSANG) a séjourné à Brazzaville du 14 au 16 septembre 2011. Elle avait pour objectif de faire l'état des lieux de la REDD au Congo, de discuter des étapes futurs du R-PP ainsi que des appuis financiers du FCPF et UN-REDD.
Cette délégation a travaillé avec la coordination nationale REDD (Georges-Claver BOUZANGA, Gervais Itsoua-Madzou, Farrell MOUYANGOU, ainsi que les experts REDD du gouvernement) et la commission intérimaire REDD élargie à certains autres membres de la société civile (NGANGA Jean, MBOUTA BAFOUIDIZIO, Gaëlle Carmela NDINGA, Guy MOUSSELE DISSEKE, Freddy MOYONGO, Pierre Rufins MACKITA, ITSOUA, Manassé KANQUAYE, Berthe BAYEKOLA, Maixent HANIMBAT EMEKA, Dominique NSOSSO)
La mission s'est déroulée en plusieurs modules : la cérémonie d'ouverture ;1)échanges avec la commission intérimaire REDD ;2) état des lieux de la REDD et priorités pour les prochains mois ;3) rencontre avec les points focaux REDD des autres ministères concernés ; 4) discussions sur les sauvegardes sociales et environnementales dans le processus REDD au congo ; 5) préparation de l'atelier sur le cadre de mise en œuvre et des projets pilotes ; 6) échanges sur les réunions de Berlin (FCPF et UN-REDD) et  journée REDD du Congo à Durban.

La cérémonie d'ouverture :
•             Josep GARI a annoncé que UN-REDD va avoir un engagement plus profond en république du Congo et que cet engagement se fera en synergie et en complémentarité avec le FCPF. En effet, le Congo a été retenu parmi les pays prioritaires pour les prochaines interventions de UN-REDD. Le Congo doit introduire une soumission de 4 millions de dollars US en fin janvier-début février 2012 afin qu'elle soit examinée lors de la session du comité directeur de mars 2012.
•             André AQUINO a annoncé la signature prochaine de l'accord de don entre l'Etat congolais et la Banque mondiale d'un montant de 3,4 millions de dollars US.
•             Le directeur de cabinet, représentant le ministre du développement durable, de l'économie forestière et de l'environnement, a souligné que le Congo, au courant de la phase 2, va atteindre sept résultats spécifiques : 1) mise en place des organes de gestion de la REDD (Comité national REDD, 12 comités départementaux REDD, coordination nationale REDD, agence comptable) ; 2) élaboration du plan national de consultation et de communication ; 3) élaboration de la stratégie nationale ; 4)mise en place du cadre juridique ; 5)mise en place du scénario de référence qui va être projeté sur 2025 ; 6) développement du système MRV.
1.            Echanges avec la commission intérimaire REDD
Josep gari a réitéré l'annonce sur  l'engagement de l'UN-REDD au Congo, mais a souligné que cette collaboration va mettre un accent important sur la participation de la société civile, la gouvernance, les aspects liés à la quantification, suivi et paiement du carbone, les reformes et l'investissement de la REDD dans le développement du pays ainsi que dans l'élaboration de la stratégie nationale.
André AQUINO a annoncé l'existence d'un fonds d'appui à l'engagement de la société civile et des populations autochtones pour la participation à la REDD. Dans le cadre de ce fonds, 60 000 $ US sont disponibles pour la société civile congolaise, mais que celle-ci, en collaboration avec la coordination nationale, doit développer un projet commun lié à la REDD et au R-PP.
Lors des discussions, la question de la légitimité de la commission intérimaire REDD a été soulevée. En effet, la commission intérimaire avait un mandat limité à 6 mois, jusqu'à l'adoption du R-PP. le FCPF et UN-REDD ont soutenu qu'ils avaient besoin d'une instance de concertation de la société civile qui doit être l'interface entre l'ensemble de la société civile et les partenaires de la REDD (Coordination nationale, FCPF, UN-REDD). Sur ce fait, il a été convenu que la commission intérimaire poursuive sa mission jusqu'à la tenue de l'assemblée générale de la société civile qui déterminera les nouveaux mécanismes de concertation et de participation de la société civile dans la REDD. Cette assemblée sera financée par UN-REDD (sur les 75 000 non encore utilisés).
En ce qui concerne la participation de la société civile aux réunions internationales de négociations sur la REDD, les partenaires ont souligné que leur appui était possible mais pourrait se heurter à deux difficultés majeures : les coûts exorbitants des voyages et les mécanismes de désignation des représentants de la société civile.
Par ailleurs, il a été évoqué la question de la spécialisation de la société civile afin qu'elle soit plus efficace dans ses actions.

2.            état des lieux de la REDD et priorités pour les prochains mois
•             La coordination est en train de produire la version 3 du R-PP. Cette version ne sera pas soumise aux organes formels du FCPF mais sera validé avec l'équipe du FCPF qui accompagne le Congo. Cette révision vise à prendre en compte les remarques émises lors du PC 9 (sables bitumineux, etc.) et harmoniser certaines incohérences du budget ;
•             Au cours de cette réunion, il est ressorti l'information selon laquelle le FCPF est en train de clarifier les critères à partir desquels on pourra determiner qu'un pays est prêt pour les paiements (ready).
•             Le FCPF va opérationnaliser un fonds de 300 millions $ US pour les 5 premiers pays qui obtiendront le statut de « ready » afin qu'ils bénéficient des paiements basés sur les performances.
•             Les 75 000$ US promis par UN-REDD seront débloqués dans les prochaines semaines et elles permettront de financer l'atelier national sur le cadre de mise en œuvre de la REDD et le partage des bénéfices, les réunions préparatoires et l'assemblée générale de la société civile, l'élaboration des instruments juridiques de la REDD, les consultants nationaux et les séances de travail avec les autres ministères et les parlementaires.

3.            rencontre avec les points focaux REDD des autres ministères concernés

4.            discussions sur les sauvegardes sociales et environnementales dans le processus REDD au congo
•             AQUINO a annoncé l'arrivée prochaine d'un expert sur les SESA qui va appuyer la partie congolaise.
•             Il a été convenu que les sauvegardes et les SESA sont deux choses différentes mais complémentaires. Il conviendra donc de tenir compte de cette différence et de cette complémentarité dans l'élaboration des budgets  et dans la formulation des actions.


5.            préparation de l'atelier sur le cadre de mise en œuvre et des projets pilotes
Un atelier se tiendra du 07 au 10 novembre 2011 sur le cadre de mise en œuvre de la REDD, les projets pilotes ainsi que le financement du carbone. Cet atelier sera financé avec les 75 000 $ de UN-REDD.
Les communications et les échanges porteront sur  l'état des discussions sur la REDD au niveau international et au niveau du Congo, les projets pilotes (Madagascar, KENYA ET RDC), cadre de mise en œuvre de la REDD en RoC, partage de bénéfices dans les projets REDD, exercices et ateliers sur projets REDD.

6.            échanges sur les réunions de Berlin (FCPF et UN-REDD) et  journée REDD du Congo à Durban.
Le gouvernement congolais va organiser un side-events à Durban qui sera dénommé « journée du Congo à Durban », le 06 décembre 2011 de 9 heures à  15 heures. En principe, l'occasion sera donné à toutes les parties prenantes et partenaires pour s'exprimer à cette occasion.

7.            Autres informations importantes
•             Une réunion stratégique de la société civile se tiendra du 11 au 12 février 2011 pour préparer l'assemblée générale de la société. L'assemblée générale se tiendra au cours du mois de janvier. Cette assemblée générale aura pour objectif de déterminer les mécanismes de dialogue par lesquels la société civile va harmoniser sa participation dans la mise en œuvre du R-PP.
•             La Banque mondiale va signer l'accord de don avec le gouvernement congolais dans un proche avenir. Ce don de 3,4 million $ US va couvrir le fonctionnement des organes de la REDD, les consultations, la communication ainsi que les études.
•             Le Congo va soumettre sa demande d'appui à UN-REDD en fin janvier-début février pour un montant de 4 millions $ US qui va être complémentaire au financement  du FCPF dans les composantes 1, 2 et 3. Ce financement appuiera aussi le scénario de référence, les MRV et les projets pilotes. La demande du congo sera examinée en mars 2012 et le don pourra être opérationnel en juin 2012.
•             Dans le cadre des dons qui seront consentis par la Banque mondiale et l'UN-REDD, la  société civile pourra accéder à certains financements, tels que les consultations et les actions IEC, mais ça va se faire par la procédure des appels d'offres.


READ MORE RECENT NEWS AND OPINIONS

WASH news Africa

Jobs4Development.com Customised Jobs Feed

Eldis Climate Change

Eldis Climate Adaptation

Eldis Environment

CEPF Top Stories

Water Supply and Sanitation News

FAO/Forestry/headlines

InforMEA

GBIF News

CBD News Headlines

Sustainable Development Policy & Practice - Daily RSS Feed

IISD Linkages

IISD - Latest Additions

Climate Change Headlines

WWF - Environmental News

DESERTIFICATION

IUCN - News

IRIN - Water & Sanitation